Lazarus – Tome 1 – Pour la famille (7590)

1 980 Fr TGC incluse

La main qui frappe et le bouclier qui protège… Dans un futur proche et dystopique, les gouvernements ne sont plus que des concepts archaïques : le monde n’est plus divisé par zones géographiques mais par frontières financières. La richesse est synonyme de pouvoir, mais elle n’est l’apanage que d’une poignée de familles qui la conservent jalousement. Le reste de l’humanité peut bien aller au Diable… Dans chaque famille, une personne est élue pour subir un entrainement intensif, et obtenir le meilleur de ce que l’argent et la technologie peuvent offrir. Cette personne est à la fois la main qui frappe et le bouclier qui protège ; le représentant et le gardien de son clan, son… Lazarus ! Dans la famille Carlyle, le Lazarus est une femme, sexy et redoutable, baptisée Forever. Laissée p…

1 en stock

Ce produit vous rapporte 198 Points Fidélité.
Catégories : , ,

Description

La planète a subi une crise économique et sociale sans précédent. Des individus à la richesse incommensurable ont supplanté les États et s’en sont arrogés la gouvernance selon un système féodal. Forever est le Lazare de la famille Carlyle. Présentée comme la fille du patriarche Malcolm, elle est en réalité un outil issu de manipulations génétiques, capable de se régénérer et de survivre à la plupart des blessures. Elle a été construite et entraînée pour être à la fois le bouclier qui protège et la main qui frappe. C’est l’arme ultime. Pourtant, malgré son important traitement médical et l’intensité du suivi dont elle est l’objet, elle a un fort besoin d’affection et éprouve bien trop souvent des doutes et des arrière-pensées dans l’exercice de ses fonctions. Et ça, ce n’est pas bon pour un chien de garde.

Lazarus arrive en France précédée de la réputation d’être une série majeure. À l’issue de ce premier tome, il semblerait que cela ne soit pas usurpé. Certes, ce n’est pas sur le fond qu’il faut chercher les points forts. Un pouvoir détenu par des despotes/mafieux, un exécuteur en chef des basses-œuvres …